Les méthodes pour gérer une situation d’urgence

On parle souvent de situation d’urgence ou critique lorsque la vie d’une personne est en jeu. Le terme peut être utilisé dans différentes circonstances, cependant, c’est en matière de santé qu’on le rencontre majoritairement. Pour les soignants et aides-soignants, il est nécessaire de savoir délimiter les cas dits « urgents ». Par ailleurs, il leur faut toujours obligatoirement passer par une formation.

Comment se présente une situation d’urgence ?

Dans le cadre des activités du domaine de la santé, il y a urgence quand un patient est en danger de mort. La situation est dite critique lorsque le risque est très élevé et qu’il reste peu de temps pour sauver la vie d’une personne. À titre d’exemple, une personne ayant avalé de travers un noyau de fruit étouffe. On a ici une situation d’urgence, car si on ne le sauve pas rapidement, elle peut en mourir. Les gestes de premiers secours peuvent ou non le sauver. Dans le cas où les premières interventions ne marchent pas et que les choses se compliquent, il faut alors d’autres solutions médicales. Avec le temps, la personne peut agoniser vu que le problème n’est pas encore résolu. On parle alors de situation critique.

Les urgences vitales dans une structure de soins sont nombreuses. C’est la raison pour laquelle, dans tout centre de soin, il y a obligatoirement des services spécialement destinés situations critiques. Ces services sont appelés « Urgence », en toute simplicité. C’est là que sont emmenés les gens victimes d’accidents graves et qui nécessitent au plus vite une intervention. Par exemple, un motard ayant fait l’objet d’un accident de la route et qui est tombé dans le coma est directement emmené dans le service d’urgence d’un hôpital le plus proche. Il faut à tout prix le réanimer. Quand un patient est hors de danger et ne risque plus le danger de mort, le travail du service d’urgence aura été fait. Pour les intervenants (docteurs et infirmiers), la gestion des situations critiques n’est pas facile. En plus des compétences, il faut un certain profil.

Pourquoi les intervenants doivent-ils passer par une formation ?

Docteurs, soignants et aides-soignants ont de lourdes responsabilités lorsqu’ils sont affectés aux services d’urgence. Travailler dans les urgences nécessite de passer par une formation spécialisée. Le diplôme en médecine et les compétences ne suffisent pas dans ce service. Il faut avoir un profil assez spécial.

Les travailleurs dans les urgences, en plus d’une formation en santé, doivent être dotés d’une attitude calme. Lorsqu’on stresse, on perd tous ses moyens. Même le plus compétent ne l’est plus lorsqu’il est envahi par la peur. La maîtrise du stress s’apprend au fil du temps. Pour ce faire, on peut intégrer une structure spécialisée. À remarquer d’ailleurs que les chirurgiens sont souvent très calmes. Certes, il y a des gens qui ont une attitude calme dès leur naissance, tandis que d’autres l’apprennent au fil du temps. Pour les gens naturellement nerveux, il faut savoir que tout est possible avec du travail. D’ailleurs, un talent qui n’est pas travaillé peut-être dépassé par la persévérance.

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image